Ça par exemple

L’écran vire au noir. Personne ne se lève. Je ne sais pas par quel moyen on parvient à saisir les sentiments d’un groupe. Mais je n’ai pas de doute. Le silence était admiratif. Une salve d’applaudissements le confirme. C’est poussé par Colette que Jim s’ébranle du fauteuil d’à côté. Il se retourne et salue. Tous se lèvent et l’intensité de l’hommage augmente encore. Je n’ai envie de parler avec personne. Les images resteront des images… Je me lève enfin et lorsque je parviens à la sortie de la salle vide, j’entends Jim crier : “Ça par exemple ! Si je m’attendais.”

 

Extrait de Vox Latina 

Roman gratuit en ligne

Vox Latina en accès gratuit ici

 

Concert solitaire

C’est à la dernière note de ce concert solitaire – je rappelle que je reportais les notes de mes étudiants sur le logiciel de l’université, auquel je n’avais accès que sur l’Intranet – que me vint l’idée de rédiger un chapitre récapitulatif de mes recherches. Je ne sais pas comment l’expliquer. J’étais assis au bureau de la petite salle attenante à la salle des professeurs. Nous le partagions avec quatre collègues. Un rayon de soleil désignait ma main posée sur le bureau brun. Il avait traversé la fenêtre à ma gauche, me berçait, sans m’étouffer de sa force estivale. Le silence me parut également propice à l’écriture.
Extrait de Il est mort Jim, p. 282, Ezema

 

Lecture

Cliquer sur l’image

Le Père Brune – lecture de Stéphanie


Un extrait de Ça n’intéresse personne.

 

Article – extraits

FRANÇOIS BRUNE, LE PRÊTRE QUI MANQUE A CE MONDE
Marc Boisson – extraits

Je n’ai jamais rencontré le Père François Brune. Pourtant, je l’ai bien connu.
J’ai eu le plaisir de lire ses livres et ai avidement visionné tout ce qu’Internet offre sur lui, trop peu à mon avis au regard de la stature de l’homme.
Il avait fait de solides études, ce qui n’a pas une importance en soi, mais qui renseigne sur la brillante intelligence qui aurait pu lui valoir les ors feutrés des archevêchés. Il confia qu’il était devenu prêtre à cause de la dernière guerre et de l’emprise du mal dans le monde. Il attira vite l’hostilité de la plupart de ses confrères, dont il disait à la fin de sa vie qu’elle restait forte.

Mayta

     

 

 

Prélude et fugue

Je ne me lasse pas du dialogue entre les deux mains dans ce morceau de Bach et cette interprétation.
On parle bien de “contrepoint” ?

Víkingur Ólafsson – Bach: Prelude et Fugue in mi mineur, BWV 855

L’intégrale

L’intégrale de la conférence en ligne
“Marc Boisson, un écrivain français au Brésil” 28 novembre 2020

Une invitation de l’Association des professeurs de français du Minas Gerais et de l’Alliance française de Belo Horizonte.

Cliquer sur l’image