Pic Rights est une société qui chasse les petits contrevenants pour le compte notamment de l’Agence France-Presse. Attention aux photos que vous publiez, même si elles vous semblent libres de droit car apparaissant comme telles sur le site de téléchargement que vous utilisez.
Il y a apparemment des subtilités qui font qu’elles ne le sont pas nécessairement. Pic rights, comme son nom l’indique, fonce droit sur vous comme l’aigle pique sur sa proie. Ses griffes ne vous lâchent alors plus. D’emblée, ils vous indiquent que la bonne foi n’est pas un argument qu’ils prendront en considération, comme la loi les y autorise. Mes articles seront donc souvent désormais à court d’illustrations.
Un auteur très confidentiel, lui, a beaucoup plus de difficultés à recouvrer les droits qui lui sont dûs. Tenez, par exemple, je n’ai aucune nouvelle de la librairie, que je ne nommerais pas, qui a publié le livre dont je suis co-auteur et dans laquelle quelques exemplaires de mon avant-dernier roman sont en dépôt-vente.
Je voulais m’essayer à une anecdote humoristique mais finalement je n’y vois rien de drôle…