Ça n’intéresse personne

L’arrivée à San Angel me rasséréna. Il y avait une petite place qui toujours me détournait, la bien nommée Place des archanges. Une merveille que ce jardin anglais qui aurait eu soif de jungle.
Il est vrai que les alentours annoncent déjà le choc esthétique. Depuis la place San Jacinto, on ne peut manquer une entrée même furtive dans le jardin de l’église du même nom. Imaginez des chemins de pierre qu’une croix disperse de ses branches. Contrastes et harmonie. Des fleurs et des couleurs, des jeux de hauteur. Des pins qui regardent des arbustes qui contemplent des haies qui s’étonnent que les fleurs ne se soient pas mises au vert. Le jardin de San Jacinto prépare à la découverte de la Place des archanges, où les bougainvilliers se précipitent à vous comme des nuages un jour d’orage. Les bancs en pierre doivent être cherchés sous la juxtaposition des branches. Elles tiennent secrètes les pierres. Qui les trouve ne veut plus s’en lever.

Marc Boisson, Ça n’intéresse personne, Ezema, p. 22, 23 – 2020