Concert solitaire

C’est à la dernière note de ce concert solitaire – je rappelle que je reportais les notes de mes étudiants sur le logiciel de l’université, auquel je n’avais accès que sur l’Intranet – que me vint l’idée de rédiger un chapitre récapitulatif de mes recherches. Je ne sais pas comment l’expliquer. J’étais assis au bureau de la petite salle attenante à la salle des professeurs. Nous le partagions avec quatre collègues. Un rayon de soleil désignait ma main posée sur le bureau brun. Il avait traversé la fenêtre à ma gauche, me berçait, sans m’étouffer de sa force estivale. Le silence me parut également propice à l’écriture.
Extrait de Il est mort Jim, p. 282, Ezema

 

L’intégrale

L’intégrale de la conférence en ligne
Marc Boisson

“Rencontre avec un écrivain” Paroles d’invités 17 octobre 2020
Association des professeurs de français de l’état de Sao Paulo

                                 Cliquer sur l’image

Bande annonce

Cliquer sur l’image

Paroles d’invités

Paroles d’invités – Sao Paulo Samedi 17 octobre
Merci à l’Association des professeurs de français de l’état de Sao Paulo pour cette invitation à parler de mes livres et à échanger avec un public si agréable. Et retrouver des amis n’est pas le moindre des plaisirs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A mon réveil

 

 

 

Marc Boisson, Il est mort Jim,
Deuxième édition, Ezema, 2020

 

 

« En 2012, à 58 ans, vingt-cinq ans après mon doctorat, je commençai une dernière recherche, que je dédiais… à la mort. »
Il est mort Jim P. 13

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 Il est mort Jim, Ça n’intéresse personneen version papier ou e-book : rubrique Librairie.

Pérou, Brésil, Mexique, France

Dans le roman Il est mort Jim, le lecteur est invité à rejoindre le Pérou. Il parcourt avec Jim Rosso la ville de Lima, ses falaises sous lesquelles gronde l’océan, ses parcs et ses rues coloniales. Il s’envole d’une poussée de réacteurs au-dessus des Andes pour rejoindre le Brésil et le temps arrêté du Minas Gerais, puis la France, où Jim accomplit le dernier chemin avant celui de sa nouvelle vie en direction de Compostelle.

Dans Ça n’intéresse personne, le narrateur rencontre le Père Brune au Mexique, un pays dont la magnificence baroque inspire ses réflexions sur de mystérieuses révélations, avant de conclure son parcours dans un petit appartement parisien, où l’après-midi accompagne son vis-à-vis vers la fin de sa mission.