Concert solitaire

C’est à la dernière note de ce concert solitaire – je rappelle que je reportais les notes de mes étudiants sur le logiciel de l’université, auquel je n’avais accès que sur l’Intranet – que me vint l’idée de rédiger un chapitre récapitulatif de mes recherches. Je ne sais pas comment l’expliquer. J’étais assis au bureau de la petite salle attenante à la salle des professeurs. Nous le partagions avec quatre collègues. Un rayon de soleil désignait ma main posée sur le bureau brun. Il avait traversé la fenêtre à ma gauche, me berçait, sans m’étouffer de sa force estivale. Le silence me parut également propice à l’écriture.
Extrait de Il est mort Jim, p. 282, Ezema

 

Il miracolo

Je suis à la moitié de la série Il miracolo sur Arte. La qualité n’étonne pas sur cette chaîne. Je me délecte. La question est, comme pour l’écriture d’un livre avec des incursions dans les phénomènes non encore expliqués (je ne dis pas “inexplicables”), comment la série va faire aboutir l’intrigue. L’impatience me gagne.

Cliquer sur l’image

Incipit – Il est mort Jim

“Je m’appelais Jim, Jim Rosso. Je suis mort à l’âge de 83 ans, au pied d’un arbre, sur une place de Lima, au Pérou.”

Il est mort Jim, Marc Boisson

Un écrivain français au Brésil

Bate-papo : “Marc Boisson, un écrivain français au Brésil”. Merci à APFMinas – Associação dos Professores de Francês de Minas Gerais et Aliança Francesa Belo Horizonte.
Samedi 28 novembre – 10h Brésil / 14h France