Il n’est pas de bon ton de ne pas apprécier la musique contemporaine. « Elle est en passe de devenir classique » et nos oreilles s’y habitueront. Comparaison n’est pas raison, mais tout de même : un de ses morceaux n’est-il pas tout simplement plus beau, plus harmonieux, mieux réussi, moins dissonant, plus audible etc. que l’autre ? Et les interprètes ne sont pas en cause.

Stockhausen : Refrain Op. 11

Bach : Goldberg Variations, BWV 988 : Aria